Traitement des cernes par l’acide hyaluronique

L’injection du cerne à l’acide hyaluronique est une bonne indication avec des résultats à long terme satisfaisants.
Cependant,son injection reste délicate.
Une bonne connaissance de l’anatomie de la région ainsi qu’une bonne expérience du médecin doivent être requises.
Tout médecin injecteur doit savoir gérer les complications:

• Immédiates
>- Erythème, ecchymose sont classiques et le patient doit
en être prévenu. Ils ne durent que quelques jours et se résorbent spontanément. L’hématome de la région est rare.:
L’hématome intra-orbitaire est rare et grave, c’est une urgence thérapeutique du fait du risque de cécité. Il est secondaire à une effraction des petits vaisseaux au niveau des
poches graisseuses le plus souvent. L’avis d’un ophtalmologue est recommandé.
>- L’œdème de la région peut exister 24-48 heures. Le patient est prévenu. Il ne doit pas masser, l’ œdème disparaît spontanément.
>- La douleur est peu présente. En effet, l’innervation sensitive terminale de la région associée à un réseau faible de
fibres nerveuses font que l’injection du cerne est peu douloureuse que ce soit à l’aiguille ou à la canule.
>- Malaise vagal avec « voile noir », Quelques papiers ont
rapporté un « voile noir» pendant l’injection. Il est lié à un
malaise vagal plutôt qu’à un spasme de l’artère ophtalmique.
• A moyen terme
>- Imperfection localisée, asymétrie: La réinjection à 3 semaines – 1 mois doit faire partie de votre plan de traitement
et donc de votre devis.
>- Fasciite localisée correspond à une inflammation localisée de la région du cerne. La physiopathologie est mal
connue (agression locale ou loco-régionale, massage important…). Le traitement est une corticothérapie par voie
générale.

• Retardées
>- Les nodules sont sous-cutanés, facilement palpables et
visibles, non douloureux. Ils apparaissent au bout de
quelques semaines à quelques mois. Le traitement est médical essentiellement (Hyaluronidase, antidote de l’acide
hyaluronique, en deux à trois séances). Rarement, la solution est chirurgicale.
>- L’effet Tyndall est lié à une injection trop superficielle, au dessus du muscle orbiculaire des paupières. Il se voit aussi
après injection de produit en trop grande quantité ou par un
acide hyaluronique trop réticulé. Le cerne a un aspect bleuté
et « gonflé ». Il apparaît au bout de quelques semaines à
quelques mois. Le traitement est médical (Hyaluronidase).
>- Le granulome apparaît quelques mois voire quelques années après l’injection. Son diagnostic est clinique (induration, œdème, douleur et rougeur) et histologique. Le
traitement est sujet à discussion. Dans un premier temps,
faire une antibiothérapie et une corticothérapie par voie générale. Puis, si besoin, une corticothérapie in situ, avec précaution et entre des mains entraînées, peut être proposée.
L’injection doit se faire dans l’épaisseur du granulome. La
chirurgie (par voie sous-ciliaire) peut être proposée après
échec du traitement médical.