• Prestations

    Botox

    botox_03 Le Botox est-il dangereux ? Oui, absolument ... c'est un des poisons les plus actifs produits par la nature. Néanmoins, tout est question de dose. La présentation utilisée en médecine esthétique est si faiblement concentrée qu'elle est vraiment sans danger pour l'homme (50U/0,5 ml). Chaque flacon de Botox (toxine botulique A commercialisée par Allergan) comprend 100 unités. Une unité correspond à la dose nécessaire pour tuer la moitié d'un lot de souris (DL50). Pour être léthale chez l'homme, cette dose de Botox devrait être multipliée par 3000. Or, on injecte entre 50 et 100 unités de Botoxpar traitement. Nous sommes donc très loin des concentrations à risque. Le Botox a-t-il des effets indésirables? Oui, c'est possible ... Les effets indésirables du Botox connus sont généralement la descente du sourcil ou de la paupière, des difficultés de déglutition ou des troubles de la mimique. Ces troubles, généralement réversibles, peuvent persister quelques semaines. Ils peuvent être dus à une injection du Botox dans une petite veineLe Botox peut alors diffuser au-delà de son point d'injection. Ils peuvent être dus également à la formation d'un petit hématome qui aura migré dans une autre zone. Enfin, ils peuvent être dus à la vasodilatation entrainée par l'anesthésique (xylocaine) qui aura été utilisé. A ces risques connus s'ajoutent les imprévisibilités de durée et d'aspects ainsi que les risques exceptionnels voire même des risques inconnus inhérents à tout acte médical. Les actes à visée esthétique ont pour objectif de rendre plus heureux. Il arrive cependant que l'effet escompté ne soit pas atteint et que ces actes augmentent au contraire un malaise psychologique préexistant. Le vécu post-injections peut être extrêmement différent d'un patient à l'autre, et ce même avec un résultat esthétique comparable. Dans le cas du Botox, le rajeunissement est obtenu en contrepartie d'une diminution, voire disparition, de certaines expressions du visage. Cet aspect est évalué par le patient et le praticien pour vous éviter les risques de déconvenues. Y-a-t-il des contre-indications au Botox? Oui, absolument ... Les contre-indications sont: * la grossesse, * un traitement antibiotique par les aminosides (Amiklin, Gentalline, Streptomycine, ..), * un traitement anticoagulant récent * un traitement antiinflammatoire récent * une hypersensibilité connue au Botox A * une myasthénie grave * le syndrôme de Lambert-Eaton Par ailleurs, si vous recevez des injections de Botox pour des spasmes pathologiques, si vous avez eu un épisode de paralysie des muscles de la face, si vous souffrez d'une maladie neuro-musculaireou de troubles de la coagulation, vous devez en faire part au médecin esthétique qui jugera avec votre médecin traitant de l'opportunité de ce type de traitement et de la meilleure manière de procéder s'il y a lieu. Si avant les injections, vous prenez des médicaments de type anti-coagulants ou aspirine ou antibiotiques ou si vous avez le moindre problème de santé (infection, grippe, abcès dentaire, ...), vous devez en parler à votre médecin esthétique. Le fait d'être enceinte même de quelques jours, nécessite impérativement le report des injections après la grossesse voire après l'allaitement éventuel. Un test de grossesse devra être effectué préalablement à tout traitement au Botox. Il est déconseillé de faire des injections de toxine botulique à des sportifs de très haut niveau. Le Botox diffuse très peu dans la circulation générale mais sa diffusion est suffisante pour faire perdre à un sportif 1% de tonus musculaire. Cette perte de puissance est inacceptable pour un athlète qui cherche à gagner des millièmes de seconde. Comment se passe un traitement au Botox? Le traitement s'étale sur deux ou trois séances. La première séance est la réunion d'informations sur la nature du produit injecté, les indications et contre-indications selon le terrain du patient, les incidences éventuelles sur la vie du patient, ... etc Tout doit être dit ... et abordé. Le praticien doit bien expliquer que l'effet du produit ne sera passtabilisé avant 2 à 3 semaines et que des petits inconvénients pourront intervenir pendant cette période (assymétrie, relachement musculaire transitoire, petits bleus, ...) Le praticien fait généralement signer à son patient un document quiconfirme qu'il a été complètement informé et qu'il prend son choix thérapeutique en toute connaissance de cause. Le patient peut choisir d'être injecté immédiatement ou préférer revenir ultérieurement après un délai de réflexion. La séance d'injections commence par un diagnostic musculaire. Chaque groupe de muscles est étudié séparément (grimaces diverses)et le praticien propose à son patient telles ou telles injections. Il n'existe aucun plan d'injections "universel" qui serait applicable àtous les patients. Traditionnellement, une photo "avant" est effectuée. La dernière séance se tient 2 à 3 semaines après la séance d'injection. Le praticien fait le point avec le patient et corrige éventuellement quelques assymétries résiduelles. C'est la séance qui permet d'évaluer le retentissement psychologique de l'acte esthétique. Une photo "après" est conservée par le praticien. Les séances de photos "avant-après" ne sont pas obligatoires mais fortement conseillées pour le patient comme pour le praticien. Faut-il faire une anesthésie locale? Concernant l'anesthésie, les avis sont très partagés. C'est généralement déconseillé pour plusieurs raisons. La piqure dexylocaine n'est généralement pas moins douloureuse que l'injection de toxine et l'application de xylocaine en crème (EMLA) est moyennement efficace sauf si on attend plus d'une heure. L'argument le plus important est l'effet vasodilatateur de la xylocaine. En effet, on coinjecte avec le Botox généralement un peu d'adrénaline pour éviter la formation de petits hématomes. La xylocaine a pour effet d'annuler l'effet de l'adrénaline. Or la formation d'hématomes migrants peut être à l'origine de descente du sourcil ou de la paupière. L'utilisation de seringes ayant des aiguilles très fines (30G) permet généralement des injections qui ne sont pas trop douloureuses. Tout dépend du seuil de douleur de chacun .... Un patient peut toujours exiger une anesthésie locale s'il accepte d'en assumer les risques. Ceux-ci peuvent être réduits par la position allongée prolongée ce qui n'est pas toujours possible en cabinet. Comment traite-t-on les rides du front au Botox? Le muscle frontal peut être divisé en 7 faisceaux. On distingue le faisceau frontal central et de chaque côté (droit et gauche) trois faisceaux: latéral interne, latéral médian et latéral externe. Il est très important de bien individualiser ces trois faisceaux car ce sont des unités motrices bien distinctes. C'est en ne connaissant pas ces différences que des anomalies post-injections peuvent apparaître (sourcil de méphisto, chute de la queue du sourcil). Le front doit être injecté à partir de sa partie supérieure. Chaque faisceau doit être traité en fonction des besoins, en fonction du diagnostic préalable. Il n'est pas rare que l'injectiondans le faisceau central ne soit pas nécessaire ou à l'inverse qu'elle soit la seule requise. Chaque personne est un cas particulier. La principale précaution est d'éviter les points d'injection trop bas car le risque de descente du sourcil est vraiment trop important. La seule exception concerne l'injection non musculaire c'est à dire sous cutanée afin de lisser la peau dans la partie inférieure du front. On réalise généralement une dizaine d'injections de botox IMPORTANT: Il est préférable généralement de jumeler le traitement des rides du front au Botox avec celui des rides du lion et celui des rides de la patte d'oie car les muscles en jeu dans les deux zones sont vraiment intriqués. Un exemple concret pour mieux visualiser cette intrication. Il arrive parfois que les rides du front s'étendent très latéralement. Si on ne traite que la zone frontale, on peut être tenté de ne pas injecter la zone latérale du front au risque de voir la queue du sourcil s'affaisser. En renonçant à l'injection dela zone latérale, on peut alors laisser apparaître quelques zones ridées. En traitant conjointement les muscles du sourcil, on peut corriger une éventuelle injection latérale. En effet, la chute de la queue du sourcil en cas d'injection latérale peut être évitée en injectant un peu de Botox sous la queue du sourcil pour atténuer lacomposante "abaissante". Comment traite-t-on les rides du lion au Botox? Les rides du lion (glabellaires) sont situées entre les sourcils etla partie supérieures du nez. On distingue trois types de rides: horizontale, oblique et verticale correspondant à l'activité d'un type musculaire particulier. Les rides horizontales sont dues au muscle "procerus" qui est implanté en dessous de la partie supérieure du nez et tire vers cette implantation la partie médiane du front. Les rides obliques sont dues au muscle "depressor supercilii" qui est implanté à la base de la racine du sourcil et tire vers cette implantation la partie interne du sourcil. Anatomiquement, il est parfois difficile à séparer du muscle "orbicularis oculi". Les rides verticales sont dues au muscle "corrugator supercilii" qui est implanté entre les sourcils à la partie supérieure du nez et tire vers cette implantation la partie interne des sourcils. Les fibres du muscle "corrugator supercilii" sont divisés en trois parties. La partie interne et la partie médiane du muscle sont situées en profondeur et la partie externe plus superficiellement. La partie externe et les deux autres parties de ce muscle ne sont pas innervées par les mêmes racines nerveuses. Avant chaque injection de Botox, le praticien devra vérifier le tonus de chaque groupe musculaire (grimaces diverses). L'injection dans la partie profonde du "corrugator supercilii" est très délicate car le risque de descente du sourcil et de la paupière est élevé. Les injections doivent être effectuées avec le plus grand soin. Pour les rides glabellaires, les volumes injectés doivent être faibles donc plus concentrées que dans le front. Le risque le plus important dans cette zone est le petit hématome migrant. Cet inconvénient peut être facilement évité en ajoutant de l'adrénaline à la toxine botulique (botox). On réalise généralement une dizaine d'injections réparties des deux côtés sur les trois muscles. IMPORTANT: Il est préférable généralement de jumeler le traitement des rides du lion avec celui des rides du front car les muscles en jeu dans les deux zones sont vraiment intriqués. Un exemple concret pour mieux visualiser cette intrication. Il arrive parfois que les rides du lion présentent une importante composante horizontale due à l'hyperactivité du muscle "procérus". L'action de ce muscle est contrebalancé par celle du muscle frontal avec lequel il s'oppose, il est donc préférable de relâcher les deux muscles en même temps. Retour au haut de page Botox Demande d'informations sur le Botox Comment traite-t-on les rides de la patte d'oie au Botox? Les rides de la patte d'oie sont dues à l'activité du muscle "orbicularis oculi". Elles sont amplifiées par l'effet d'éblouissement à la lumiêre. Les zones d'injection sont plus sensibles et un peu plus douloureuses. Néanmoins il vaut mieux éviter, comme pour l'injection du "corrugator supercilii", l'utilisation d'anesthésique locaux car la diffusion du produit vers les muscles de l'oeil et le muscle releveur de la paupière est trop risquée. Les points d'injection doivent être déterminées en fonction de la zone de plus grande tension visualisée par une grimace appropriée. On réalise généralement 5 à 6 injections de botox de chaque côté. IMPORTANT: Il est préférable généralement de jumeler le traitement au Botox des rides du front avec celui des rides du lion (et celui des rides de la patte d'oie) car les muscles en jeu dans les deux zones sont vraiment intriqués. Un exemple concret pour mieux visualiser cette intrication. Il arrive parfois que les rides du front s'étendent très latéralement. Si on ne traite que la zone frontale, on peut être tenté de ne pas injecter la zone latérale du front au risque de voir la queue du sourcil s'affaisser. En renoncant à l'injection de la zone latérale, on peut alors laisser apparaitre quelques zones ridées. En traitant conjointement les muscles du sourcil, on peut corriger une éventuelle injection latérale. En effet, la chute de la queue du sourcil en cas d'injection latérale peut être évitée en injectant un peu de Botox sous la queue du sourcil, c'est à dire au niveau de la zone des rides de la patte d'oie, pour atténuer la composante "abaissante". Temps entre deux traitements au Botox Ce temps peut être variable selon l'évolution des rides traitées. Généralement on estime qu'il faut attendre 4 à 6 mois avant de refaire une séance d'injections. Ne pas respecter ce délai expose le patient à un risque de vaccination contre le Botox.

    Comblement de rides

    Comblement de rides Comment se forment les rides ? La peau du visage est constamment exposée aux assauts répétés du vent, du soleil, du froid, de la pollution, de la fatigue, des émotions, des déséquilibres hormonaux, bref, d'agressions externes ou internes diverses. La structure de la peau est plus particulièrement altérée au niveau du derme, la partie profonde et vivante de la peau, les fibres de collagène, l'élastine et l'acide hyaluronique se raréfient. L'acide hyaluronique joue un rôle essentiel dans l'hydratation de la peau et lui confère son élasticité et sa tonicité. C'est la substance fondamentale dans laquelle baignent les fibres de collagène et d'élastine. l'ACIDE HYALURONIQUE L'implant d'acide hyaluronique biodégradable injecté directement permet de prendre soin de votre visage et de préserver la jeunesse de votre peau. Il offre une tenue moyenne de 8 a 12 mois. Cette durée peut varier selon votre age, votre physiologie, et votre hygiène de vie (tabac, soleil). Peut-on utiliser cette technique pour traiter les ridules et retarder l'apparition des rides ? Oui, car les fines ridules sont la conséquence de l'altération du derme. Les techniques du comblement du derme avec les implants s'adresse à tous les âges et ont un rôle de prévention. Les injections sont elles douloureuses ? En général non. Sur certaines zones plus sensibles tel que le pourtour des lèvres, l'application préalable de crèmes anesthésiantes ou une anesthésie localisée amélioreront le confort lors de l'injection. Quelles sont les réactions lors des injections ? Dans les heures qui suivent un léger gonflement ou de petites rougeurs peuvent apparaître, celles-ci pourront être masquées avec un correcteur de teint. Ce traitement est il accessible aux hommes ? Oui, en particulier pour les rides des joues et les sillons nasogéniens. Existe t il des contre indications à l'acide hyaluronique ? - Oui, si vous avez une allergie connue à l'acide hyaluronique - Si vous prenez un traitement immuno suppresseur - Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez - Si vous avez un problème infectieux local (herpès) - Si vous prenez un traitement anti coagulant - Si vous avez pris de l'aspirine dans la semaine précédente l'HYDROXYAPATITA DE CALCIUM Il est principalement utilisé pour redonner des volumes,(pommettes) et combler des dépressions au niveau du visage. Il est biodégradable. LE POLYETHYLENE GLYCOL c'est un nouveau produit de comblement dont la durée d'efficacité semble être beaucoup plus longue. Il est biodégradable .

    Augmentation des lévres

    Les lèvres peuvent être minces soit constitutionnellement chez la jeune femme soit par vieillissement.En 2007, l'augmentation des lèvres fait appel à des injections de produits de synthèse résorbables tels que l'acide hyaluronique ou le collagène. L' acide hyaluronique est actuellement le produit de référence du fait de son caractère non définitif, de sa très bonne tolérance, de sa quasi absence d'allergies (contrairement au collagène), de sa durée d'action de 8mois.Il se présente sous la forme de seringues de 0.8 ml. Les injections sont réalisées sous anesthésie locale au cabinet du medecin, en restant modéré sur les quantités afin d'obtenir un résultat naturel. Elles peuvent intéresser la lèvre supérieure et/ou inférieure; la partie charnue des lèvres et/ou leur contour. Les lèvres sont un peu sensibles pendant quelques heures et un peu gonflée pendant 48 heures.A ce jour, les produits d'injection définitifs au niveau des lèvres ne sont pas indiqués du fait du trop grand risque d'effets secondaires, parfois retardés de plusieurs années.

    Peeling

    Le peeling rajeunit la peau en surface et répare certaines imperfections. Il se fait sur le visage, en partie ou en totalité, ainsi que sur le décolleté. Il existe plusieurs types de peelings adaptés à chaque cas. Selon le résultat souhaité, leur action est plus ou moins profonde. Plus la peau est abîmée, plus l'abrasion devra être profonde. L'abrasion consiste en l'élimination des couches superficielles de l'épiderme sous formes de petites lamelles (tranches très fines). Elle régénère les cellules et retend la peau. On distingue principalement le lifting mécanique, effectué avec une petite meule ou une brosse rotative et le peeling chimique, effectué à l'aide d'un produit chimique plus ou moins abrasif. Le peeling doit être pratiqué par un médecin maîtrisant parfaitement la technique en cabinet médical car les conséquences d'un peeling raté peuvent être très graves. On pratique le peeling sur tous les types de peaux : blanches, mates, métissées, noires, asiatiques. Est récemment apparu un peeling à domicile. Cette technique n'a en aucune façon le même effet qu'un peeling médical. Elle constitute un super-soin de beauté qui a un simple effet éclaircissant du teint. Le terme de peeling est ici utilisé dans un but strictement commercial. On distingue plusieurs sortes de peelings selon la technique utilisée : La dermabrasion: La dermabrasion consiste à poncer l'épiderme de la peau pour lui donner un aspect plus jeune. C'est un peeling mécanique recommandé pour la peau abîmée par des cicatrices, les rides profondes autour des lèvres. Elle sert à restructurer le collagène en augmentant la qualité et la quantité des fibres élastiques de la peau pour lui donner une apparence jeune ; Le peeling mécanique Anesthésie locale ou générale et elle consiste en un ponçage de la peau du visage avec une petite meule ou une brosse rotative. L'épiderme se reconstitue en huit jours, et la peau s'éclaircit progressivement faisant apparaître le résultat définitif. Il faudra éviter, dans les mois qui suivent, une exposition non protégée au soleil.Après la séance, il y a des croûtes pendant 10 jours environ. Le peeling chimique : Le peeling chimique consiste à appliquer un liquide ou une pâte sur le visage pour éliminer la couche superficielle de la peau. Avec le peeling chimique, les cellules fraîches reforment un épiderme plus lisse et plus tonique. Le secret d'un tel peeling réside dans le produit que l'on applique, qui est plus ou moins agressif, plus ou moins efficace. Il existe 3 degrés de peelings chimiques qui agissent plus ou moins en profondeur : Le peeling superficiel Le peeling superficiel donne un coup d'éclat à l'épiderme. Le teint est plus lumineux et transparent. Ses composants actifs décollent les cellules mortes de la couche cornée et aident à accélérer le renouvellement cellulaire. Ce peeling est composé soit avec de la résorcine, de l'acide glycolique ou de l'acide trichloracétique faiblement concentré, soit avec des acides de fruit, de l'acide salicylique et de l'acide glycolique. Pour une action durable, il doit répété fréquemment, à raison de 4 à 5 séances réparties sur 1 mois. Il convient bien aux épidermes sensibles. Le peeling superficiel est également appelé peeling dermatologique. Séance de 20 minutes Sensation de picotement ou de brûlures lors de l'application de la substance. Dans les 3 jours qui suivent le traitement, il y a quelques rougeurs, voire la peau qui pèle légèrement Le peeling moyen Son effet, plus en profondeur, a une action que le peeling superficiel n'a pas. Le peeling moyen s'adresse aux peaux plus marquées. Il est pratiqué avec les mêmes produits que le peeling superficiel. Séance de 20 minutes Sensation d'échauffement lors de l'application de la substance. La peau pèle pendant 1 semaine, puis la peau apparaît renouvelée et rajeunie. Le peeling profond Le peeling profond est une intervention lourde mais elle donne de très bons résultats. Il est réalisé avec de l'acide trichloracétique à forte concentration ou avec du phénol. Séance de 30 minutes Préparation cutanée indispensable Anesthésie locale Sensation d'échauffement Le visage est recouvert d'un pansement adhésif maintenu pendant 24 heures. Immédiatement après l'intervention, le patient doit éviter de trop parler ou de trop rire et doit se nourrir d'aliments semi-liquides afin de limiter les mouvements de mastication qui feraient bouger le visage et entraîneraient le décollement du pansement. Une fois le pansement retiré, le médecin applique pendant 8 jours une crème jaune cicatrisante qui constitue un masque sous lequel le renouvellement cellulaire s'effectue. Au bout d'1 semaine, le masque se détache progressivement par lambeaux à l'aide de vaseline et d'eau tiède (il ne faut surtout pas l'arracher). La peau apparaît alors totalement cicatrisée mais assez rouge et tendue. Cette teinte rouge disparaît graduellement au bout de 2 mois environ. Le médecin prescrit également des crèmes apaisantes il est nécessaire d'appliquer un écran total durant les 15 jours suivant la séance de comblement des rides par peeling. Un arrêt des activités socioprofessionnelles est préférable durant 2 à 8 jours.

    Meso lift

    meso_03Prévention des effets du vieillissement Indication : c'est le traitement des peaux sèches ridules fines, là où les produits de comblement ne sont pas indiqués. C'est une technique de revitalisation qui consiste à injecter dans le derme un cocktail d'acide hyaluronique de vitamines et d'oligo-éléments afin d'obtenir un gonflement par réhydratation faisant disparaître l'aspect de « vieille pomme ridée ». Cette technique traite donc le problème du vieillissement cutané à la base. C'est le traitement des ridules du visage, du cou et du décolleté. Il faut savoir que le vieillissement cutané abouti a une raréfaction de l'acide hyaluronique. le matelas dermique diminue en épaisseur de 6% par décennies. Pour quelle raison la peau vieillit elle ainsi ? Avec l'age la vascularisation de la peau diminue avec pour conséquence la chute des apports nutritifs (vitamines et oligo éléments). On constate au niveau du derme une diminution des fibres de collagène de l'ordre de 1% par an ainsi que de l'élastine. La peau perd ainsi sa tonicité, sa souplesse et son éclat. Quels sont les facteurs aggravants ? Le soleil et le tabac sont les deux principaux facteurs de vieillissement de la peau. Résultats : - coup d'éclat - diminution des ridules - meilleure tonicité de la peau Conclusion : Avec l'âge, le revêtement cutané du visage et du cou se modifie, l'épiderme s'atrophie, la peau s'amincit, devient figée, flasque, terne et sèche. Le mésolift permet d'une part un traitement symptomatique par un effet de comblement, et d'autre par un traitement de fond par restructuration de la matrice extra cellulaire en maintenant son taux d'hydratation. La peau est un tissu vivant dont le renouvellement est permanent. Le vieillissement est un processus inévitable dont les rides ne sont que les conséquences anatomiques et esthétiques. De ce fait la maîtrise du vieillissement implique une double stratégie qui vise à freiner les conséquences que sont les rides et les causes que sont les altérations de la matrice extra cellulaire. Le mésolift ou mésothérapie anti age est une technique que l'on peut appliquer très tôt dès 30 ans car il agit sur les causes du vieillissement avancé ou plus tard en complément des actes techniques (comblements, peelings).méso lift

    Meso Cellulite

    Meso Cellulite

    Epilation Laser

    Pratiquée par des médecins qualifiés, l'épilation laser ne peut être réalisée par n'importe qui. Apparue il y a environ une dizaine d'années, ce type d'épilation attire de plus en plus de personnes souhaitant se débarrasser de manière définitive de leurs poils. Rêve de la majorité d'entre nous, le corps sans poil est le mythe que l'épilation laser est censée incarner. LE PRINCIPE : Schématiquement, le laser envoie un faisceau de lumière absorbé par le poil et conduit jusqu'au bulbe, ainsi détruit. Il permet de traiter rapidement une grande surface corporelle et est particulièrement recommandé pour les femmes ayant des poils très foncés, attirant le faisceau de lumière. C'est un acte médical, et doit donc être pratiqué par un médecin qualifié et expérimenté. Des contre-indications existent, telles que la grossesse, certains médicaments photo-sensibilisants, certains soins du corps et le bronzage. Ce dernier est d'ailleurs une des contre-indications majeures car le soleil est un des pires ennemis du laser : ne commencez pas une épilation au laser si vous vous êtes exposés au soleil dans les trois semaines précédentes ou si vous rentrez de vacances ensoleillées. Il est également fortement déconseillé de s'exposer dans les semaines qui suivent l'épilation laser. Il existe également un risque de dépigmentation sur les peaux noires ou mates. Au niveau de la douleur, le praticien peut vous prescrire des produits anesthésiants locaux, à appliquer quelques heures avant l'épilation. En règle générale, la douleur ressentie se traduit par des picotements, plus ou moins forts selon la sensibilité. En ce qui concerne le nombre de séances, il est en général au-delà de 5 à 8 séances, en fonction de la pilosité de chacun et sur une durée d'un an et plus... Le résultat obtenu peut être généralement qualifié de durablement efficace dans le sens où, au fil des séances, les poils se clairsement, pour être de moins en moins nombreux. Il existe toutefois de légères repousses, ce qui ne permet pas vraiment de parler d'épilation définitive mais permanente (au delà de 10 ans d'après les dernières études) Les atouts de l'épilation laser: Un nombre nettement moins important de séances que l'épilation traditionnelle qui doit être pratiquée toute la vie. La séance d'épilation laser est plus courte car il s'agit du travail par surface (plusieurs poils en même temps) au lieu de la méthode poil par poil. Le traitement au laser est peu douleureux. Le laser ne touche pas la peau, il n'y a donc pas de risque de cicatrices. La peau reste nette longtemps après l'épilation au laser. Les zones pour l'épilation laser: Epilation du visage Le laser épile la lèvre supérieure, les sourcils, les joues, les pommettes , le menton, le nez, les oreilles, le front, la nuque, la barbe. Epilation du corps Le laser épile le dos, les épaules, les omoplates, le torse, les seins (y compris la ligne médiane entre les seins), les bras, les mains, les doigts, les aisselles, les fesses, le ventre, le maillot. Epilation des jambes Le laser épile les cuisses, les mollets, les orteils. Techniques de l'épilation laser: Le principe de l'épilation laser est de détruire la racine du poil grâce à un rayon lumineux. L'énergie émise par le laser détruit la racine des poils (follicule pileux). La longueur d'onde du laser est absorbée sélectivement par la mélanine, le pigment qui colore cheveux et poils. Seuls les poils en phase anagène (phase de croissance) sont pigmentés.Il faut donc qu'ils soient détruits à ce stade. Une destruction maximale des poils nécessite plusieurs séances d'épilation laser (de cinq à huit) à un intervalle dépendant du pourcentage de poils en phase anagène dans la zone concernée. Une fois l'épilation laser terminée, seules quelques séances d'entretien par an sont nécessaires (1 à 3 selon les cas). L'epilation laser est la méthode d'épilation la plus performante pour supprimer à long terme les poils disgracieux sur le corps. Toutes les zones du corps peuvent être traitées par l'epilation laser : menton, lèvres, joues, jambes, bras, aisselles, dos, nez, poitrine, maillot... Après l'epilation laser, la repousse des poils diminue d'environ 90%. Aucune autre méthode d'épilation n'a permis d'obtenir jusqu'à présent les résultats de l'épilation laser assortis d'un réel confort de traitement et d'une absence d'effets secondaires importants. L'épilation laser est la solution la plus rapide, la plus efficace et la moins douloureuse pour tous les problèmes de pilosité sur le corps.

    Laser medical pr.Varices

    Laser medical pr.Varices

    Diététique & Nutrition

    Conseils diététiques : Privilégiez les légumes : Les légumes doivent être consommés crus ou cuits sans restriction car ils sont peu caloriques. Ils apportent, en plus, des vitamines et sels minéraux (calcium, potassium...).De même les légumes secs (lentilles, haricots blancs ou rouges ... ) ou du soja,sont tous riches en protéines et pauvres en lipides. Les féculents (riz, pâtes, pommes de terre) sont aussi nécessaires à l'équilibre alimentaire. Ce sont des sucres lents qui apportent 20% de glucides. De même pour le pain, bien qu'il contienne 50 % de glucides. NB : Biscottes, pains grillés, flocons de céréales apportent 75 % de glucides. Donnez du goût à votre alimentation : Utilisez des épices (poivre, curry), herbes aromatiques (estragon, basilic, persil ...) et condiments. Limitez le sel, surtout si votre tension artérielle est limite ou élevée. Attention aux sauces de commerce (mayonnaise, ketchup…) Privilégiez les produits de la mer Consommez du poisson au moins deux fois par semaine.Ce sont des protéines en cholestérol. Choisissez vos viandes Le veau, le lapin, un rôti de porc dans le filet, apportent moins de graisses que le boeuf. Les volailles sont conseillées (sans peau et sans gras) N'oubliez pas le calcium Sous forme de laitages. Si votre cholestérol est élevé ou vous êtes en surpoids, évitez les produits laitiers entiers, et, privilégiez le lait demi écrémé, les fromages blancs à teneur réduite en matières grasses. Supprimez ou éviter le beurre et la crème . Limiter les produits sucrésConfiseries, pâtisseries... apportent des "sucres rapides" et facilitent la prise de poids. *A déconseiller chez le diabétique et à éviter en cas de triglycérides élevés. Préférez les fruits qui apportent fibres et vitamines. Autre danger l'alcoolLimitez la consommation à 2 verres de vin par jour (ou équivalent). L'alcool fait grossir : (1 litre de vin = 700 kcalories) et est souvent responsable des triglycérides élevés. 1 à 1,5 litre d'eau sont, par contre, nécessaires chaque jour. Modes de cuisson Bannir les fritures ; cuire à la vapeur, en papillote, au grill ou barbecue. Informations sur les boissons Eau :Est la meilleure boisson ; il faut en consommer sans modération : 2,5 L/J Café noir (sans sucre ni lait), Thé, tisanes (sans sucre), eaux : 0 calorie. Boisson au cacao sucrée 85 Kcal Jus de fruit, sodas, nectars de fruits : On préférera les jus de fruits frais, plus riches en vitamines. Leur concentration en sucre est élevée : limonade 95g/l, jus d'orange 100g/l, nectar de fruits 132g/l, Coca-Cola 120g/l, jus de raisin 175g/l. Le Coca-cola contient 35 mg de caféine par boite de 33cl, soit autant que le thé, et 40g de sucre. On lui a prêté une vertu antidiarrhéïque non fondée. Le Jus de pamplemousse peut interférer avec certains médicaments (certaines statines, médicaments anti-cholestérol)Teneur calorique (pour 10cl) : Jus de carotte 30 Kcal Jus de pamplemousse, Limonade, Jus d'orange frais, coca : environ 40 Kcal Nectar d'abricot 60 Kcal Tonics et bitters contiennent des essences d'oranges amères et du quinquina (Schweppes : 78 g de sucre et 80 mg de quinine/l).Les apéritifs: Riches en alcool et donc en calories... Un verre de Porto apporte 175 Kcal. Un de whisky bourbon 125, sensiblement à égalité avec le Martini, la vodka et le pastis. Le Scotch un peu moins (110), de même pour le Gin(100). Un Kir de 12 cl contient 95 Kcal. Les cocktails sont plus caloriques : alexandra 225. Manhattan 160. Gin Collins 150, Gin fizz 125. Les digestifs : Un verre à liqueur (bénédictine, chartreuse, sherry, rhum) apporte en moyenne 125 Kcal. Les digestifs plus secs comme le cognac : 75 Kcal La bière: Elle a un effet diurétique et favorise la montée de lait. Elle contient 40 g de glucides par litre. Un demi (25cl) renferme environ 100 Kcal pour la bière ordinaire, 115 pour la bière brune. Vin rouge à 12¡ et cidre doux: 85 Kcal par verre de 12 cl. Une coupe de Champagne varie de 90 à 120 Kc Jus de fruit, sodas, nectars de fruits : On préférera les jus de fruits frais, plus riches en vitamines. Leur concentration en sucre est élevée : limonade 95g/l, jus d'orange 100g/l, nectar de fruits 132g/l, Coca-Cola 120g/l, jus de raisin 175g/l. Le Coca-cola contient 35 mg de caféine par boite de 33cl, soit autant que le thé, et 40g de sucre. On lui a prêté une vertu antidiarrhéïque non fondée. Le Jus de pamplemousse peut interférer avec certains médicaments (certaines statines, médicaments anti-cholestérol)Teneur calorique (pour 10cl) : Jus de carotte 30 Kcal Jus de pamplemousse, Limonade, Jus d'orange frais, coca : environ 40 Kcal Nectar d'abricot 60 Kcal Tonics et bitters contiennent des essences d'oranges amères et du quinquina (Schweppes : 78 g de sucre et 80 mg de quinine/l).Les apéritifs: Riches en alcool et donc en calories... Un verre de Porto apporte 175 Kcal. Un de whisky bourbon 125, sensiblement à égalité avec le Martini, la vodka et le pastis. Le Scotch un peu moins (110), de même pour le Gin(100). Un Kir de 12 cl contient 95 Kcal. Les cocktails sont plus caloriques : alexandra 225. Manhattan 160. Gin Collins 150, Gin fizz 125. Les digestifs : Un verre à liqueur (bénédictine, chartreuse, sherry, rhum) apporte en moyenne 125 Kcal. Les digestifs plus secs comme le cognac : 75 Kcal La bière: Elle a un effet diurétique et favorise la montée de lait. Elle contient 40 g de glucides par litre. Un demi (25cl) renferme environ 100 Kcal pour la bière ordinaire, 115 pour la bière brune. Vin rouge à 12¡ et cidre doux: 85 Kcal par verre de 12 cl. Une coupe de Champagne varie de 90 à 120 Kc

     »Plasma

    Les micro-injections de Plasma Riche en Plaquettes (PRP) régénèrent et rajeunissent la peau de certaines zones délicates et parfois difficiles à traiter comme les cernes, le cou et le dos des mains.

    Qu’est ce que c’est?/

    Le PRP est une technique d’injection de plasma autologue riche en plaquettes, facteurs de croissance et cellules souches. Une fois réinjecté sous la peau du patient-donneur, le Plasma Riche en Plaquettes accélère le processus de cicatrisation en stimulant la synthèse de collagène, la revascularisation et la réparation des tissus. De ce fait, le PRP induit une augmentation progressive de l’épaisseur et de la vitalité de la peau. En raison de ses effets régénérateurs, le traitement par PRP fut initialement pratiqué en chirurgie réparatrice et en médecine du sport. Récemment c’est en médecine esthétique que la technique s’est le plus répandue, et avec grand succès.

    Que peut-on traiter?/

    • Les cernes
    • Les ridules du visage
    • Le décolleté froissé
    • Le dos des mains
    • La perte de cheveux

    La procédure commence par un prélèvement sanguin. Le sang recueilli est immédiatement centrifugé afin d’en extraire le plasma concentré en plaquettes. Le médecin injecte ce plasma par mésothérapie dans les zones à traiter. Une séance de PRP dure environ une heure. Nous recommandons un protocole de 3 séances échelonnées sur 2 mois.

    Composant issu de la centrifugation du sang d’un patient. Contenant les plaquettes, porteuses de facteurs de croissance permettant de lutter contre la cascade des processus de vieillissement.

    Population concernée

    La patiente idéale est une femme de 30 à 50 ans qui présente des signes de vieillissement débutants, rides légères, début d’altération de la couleur de la peau, un début de perte de l’élasticité cutanée, l’apparition de cernes.

    Cette technique va permettre de relancer la stimulation des cellules souches.Grâce à la présence de facteurs de croissance plaquettaire chez des patientes encore jeunes, ne présentant pas encore de signes d’altération majeure des structures cutanées. Telles que les rides profondes et les taches qui seront alors traitées par les Peelings forts.

    Consulter

    Il est important d’informer la patiente sur l’indication du PRP. Ce n’est pas une technique permettant une remise en tension des structures du visage comme le ferait un lifting.

    Ce n’est pas aussi une technique de relissage des rides profondes ou de traitement des taches comme le ferait un Peeling.

    C’est une technique de stimulation des cellules responsables de la synthèse du collagène et de l’élastine permettant de redonner vie à une peau qui commence à présenter une altération de ses structures, du fait de facteurs extérieurs tels que le soleil, le tabac, l’alimentation et les facteurs génétiques.

    Qu’est-ce-que le PRP ?

    Depuis le début des années deux mille, les chirurgiens maxillo faciaux utilisent cette technique pour accélérer la guérison dans la chirurgie buccale ou dans lamaladie parodontale.

    Les plaquettes produisent un facteur de croissance épidermique qui stimule la production de vaisseaux sanguins permettant ainsi de stimuler les processus de cicatrisation.
    Actuellement, le PRP fait l’objet de recherches dans le traitement des tendinites et de l’arthrose du genou et certains sportifs qui en bénéficient montrent des résultats probants.

    Soigner

    Les avantages du PRP et comment obtenir le plasma riche en plaquettes ?

    La technique est simple, le sang du patient sera prélevé et centrifugé durant 5 minutes à 3000 tours-minute. On obtient ainsi une certaine quantité de plasma riche en plaquettes totalement biocompatible. Il sera ensuite injecté comme tout autre produit de comblement.

    Les facteurs de croissance ainsi injectés vont stimuler le métabolisme cellulaire. La peau deviendra plus tonique, le teint sera plus uniforme, plus rosé car mieux vascularisé et donnant ainsi un aspect de « bonne mine ».

    Quelles sont les indications du PRP ?

    La revitalisation
    La stimulation de la vascularisation va permettre d’obtenir une peau plus rosée, plus tonique, donnant ainsi un aspect de bonne mine .

    Les cernes
    Les cernes sont difficiles à traiter. Le PRP est une nouvelle voie thérapeutique qui semble donner des résultats intéressants.

    La repousse capillaire
    Le PRP va stimuler les follicules capillaires au repos, et ainsi relancer la repousse.

    Informations spécifiques

    Quels sont les risques de l’injection du PRP ?

    Les plaquettes étant extraites du sang du patient lui même, le PRP est donc totalement bio compatible et sans danger de choc allergique, sans risque de contamination bactérienne ou virale.

    Quels sont les effets secondaires du PRP ?

    Il peut exister une réaction inflammatoire locale durant 72 heures, elle est due à la libération des facteurs de croissance plaquettaire, elle est donc le reflet normal du processus biologique engagé.

    Existe-t-il des contre-indications aux injections de PRP ?

    Les injections étant réalisées au niveau de la face, la présence d’une lésion cancéreuse est une contre-indication.
    Les maladies du sang
    Les traitements anti-agrégeants (aspirine, omega 3) et anticoagulants
    Les plaquettes basses (thrombocytopénie)
    Les infections aiguës ou chroniques
    Après combien de temps peut-on retravailler ?

    Comme pour toute injection sous-cutanée on peut retravailler immédiatement.

    Le traitement est-il douloureux ?

    Entre des mains expertes le traitement n’est pas plus douloureux que lors des injections de produits de comblement.

    Les injections de PRP permettent une réjuvénation naturelle. Environ 2 à 3 mois après le premier traitement la peau devient plus souple, plus tonique, moins ridée et son teint est plus rosé, en particulier au niveau des cernes qui s’éclaircissent. Injecté dans le derme profond, le PRP a également une action volumatrice et restructurante. Des séances d’entretient régulières permettront à la peau de continuer à se régénérer sur le long terme.
    Grâce à la caractéristique autologue du PRP, les effets secondaires sont particulièrement minimes et peu nombreux. De légères rougeurs, gonflements et hématomes peuvent apparaître immédiatement après le traitement mais disparaitront dans les jours qui suivent.